JEUNESSE : La sorcière dans les airs

Auteurs : Donaldson et Scheffler
Editeur : Gallimard
(A lire dès 4 ANS)
Julia Donaldson et Axel Scheffler, les auteurs du fameux Gruffalo (et aussi de Zébulon le dragon
La Baleine et l'Escargote,
ou Marions-nous...) 
ont décidément le chic pour mettre en avant, dans leurs récits, la collaboration et l’inventivité de leurs petits personnages. C’est avec beaucoup de musicalité et de drôlerie que se développe l’histoire de cette sorcière rousse, à la longue tresse et au chapeau pointu, virevoltant dans les airs, accompagnée de son chat plein d’adresse. Mais voilà, perdant successivement son chapeau, son nœud, sa baguette magique, elle finira bien par les retrouver, aidée par les créatures croisées en chemin. Sauf que ces dernières lui demanderont de grimper elles aussi sur le balai et que cette gentille sorcière ne saura pas dire non. Peut-être, la place finira-t-elle par manquer un chouya…

Entraide, générosité, tolérance et créativité sont les mots clefs de cette très chouette histoire parue initialement en 2001 dans sa langue d’origine sous le titre encore plus approprié qu’est Room on the Broom.

La traduction bien réussie de ce conte est réalisée par Jean-François Ménard (traducteur notamment de Harry Potter) qui ne se prive pas pour y intégrer humour et vivacité, des rimes qui tombent à point nommé, invitant avant tout à une lecture à voix haute qui, si bien menée, pourra certainement faire rire le petit public.

La parution de cet album est d’actualité puisque sa sortie en film d’animation est prévue pour le 27 Novembre 2013. Humeur très youpi garantie.

Du même auteur, avec cette fois au dessin Charlotte Voake, paraît également chez Gallimard Le voyage de la Chatte et du Hibou. Là aussi, nos héros ont perdu quelque chose puisqu’il s’agit de leur bel anneau d’or, symbole de leur amour et de leur union. Ils devront parcourir un long chemin et user de perspicacité pour récupérer l’objet, dérobé par un corbeau et vendu au fameux Potbol, l’homme sans orteils…

Un dessin ici plus classique et une histoire qui, si très jolie et bien rythmée, manque de cette petite dose de magie et d’humour si particulière de La sorcière dans les airs.


Chronique par Virginie