BD : Sambre - T07 : Fleur de pavé

Auteur : Yslaire
Editeur : Glénat


Yslaire poursuit la trame principale de sa saga à succès, en espaçant très longuement la réalisation de chaque tome quand c’est lui-même qui en signe les dessins (contrairement aux spin-off de La guerre des Sambre*,  dont il ne signe que les scenarii).



Le premier cycle de quatre tomes constituait une grande réussite de la bande dessinée historique, en imposant un style graphique nouveau (pour les années 1980 et ’90) et un scénario dramatique bien ficelé (entamé en collaboration avec Balac, alias Yann). 

La prolongation de la série est moins indispensable mais restait jusqu’ici très appréciable, par la qualité du dessin et notre curiosité de suivre le devenir de Julie Saintange et de ses rejetons, Bernard-Marie et Judith… que tout oppose dans leur sort, sinon l’annonce plus que probable de destins noirissimes. On peut parfois regretter que tout ça tourne à l’interminable “saga de l’été” en version gothique.



Dans Fleur de pavé se côtoient à la fois la maestria graphique - parfois esthétisante - et des erreurs de proportions - parfois gênantes - ; des scènes bien rythmées et des passages où la narration semble connaître des coups de mous. Lettrage numérique, effets de transparence de certains dessins ou bords de case flous sont des usages de l’ordinateur qui, même s’ils restent discrets, nuisent selon moi un peu au charme sambrien. Tout à l’inverse de l’usage brillant qu’Yslaire avait fait de la technologie dans Le Siècle d’Eva* (aux éditions Casterman).