BD : Le roi des bourdons (6 tomes)

Auteur : De Thuin
Editeur : De Thuin


L’auteur, dont certains connaissent déjà Le Bois des mystères, Zizi la chipie, Arthur Minus (Casterman) ou encore Zélie et compagnie (Bayard), s'est courageusement lancé dans l'auto-édition depuis quelques années. C'est d'autant plus admirable qu'avec ses six tomes du Roi des bourdons (chacun faisant 32 planches couleur / format A5), David De Thuin signe probablement son travail le plus abouti.

Sans être du sous-genre, on peut apparenter l’univers du Roi des bourdons à celui des Lapinot de Lewis Trondheim : dessin relativement minimaliste, personnages animaliers, sens du dialogue et de la répartie, mélange d’humour et de réflexion. L’esprit feuilletonesque en prime. Car si le premier volume démarre sympathiquement, rien n’y laisse encore augurer de la densité et du suspense qui vont suivre.

Le personnage principal est Zola, un jeune homme/chat ordinaire, partageant sa vie entre un appartement co-loué avec son frère (glandeur et alcoolique), un boulot au service "expéditions" de l’éditeur Chatterbooks, la réalisation en amateur de ses propres bandes dessinées et des visites à l’hôpital où réside dorénavant sa mère atteinte de l’Alzheimer. Un jour, en sauvant un bourdon, Zola hérite bien malgré lui d’un "superpouvoir" et de missions de sauvetage dont il se serait bien passé. Mais quelles sont les réelles intentions des bourdons ? 

Une simple parodie de superhéros ? Que nenni. Derrière cette excellente histoire se cachent aussi des questionnements très touchants sur les rapports humains, sur la conscience... et au passage sur le monde de l’édition (l'auteur semble en dénoncer certains travers sans tomber dans l’aigreur).

Je vous encourage donc vivement à passer commande sur le site http://daviddethuin.com Elle vous parviendra dans les meilleurs délais, agrémentée d’une carte postale marque-page et emballée avec soin dans du papier journal pour parer au manque de délicatesse notoire de la Poste.

Chronique par Jean Alinea