BD : Bouche du diable

Auteurs : Boucq et Charyn
Editeur : Le Lombard


Publié chez Casterman en 1990 et à présent réédité dans la collection "Signé" des éditions du Lombard, Bouche du diable est un album majeur dans la bibliographie de François Boucq, au même titre que La femme du magicien, sa collaboration précédente (1986) avec l’écrivain Jérôme Charyn. 

Youri est un jeune orphelin ukrainien au bec-de-lièvre, appelé à devenir espion soviétique au cœur du New York des années ’60-‘70. Charyn mêle ambiance de polar urbain, questionnement culturel, parcours initiatique et quête spirituelle pour un récit solidement charpenté. Boucq dénue pour l’occasion son dessin de tout trait humoristique, adoptant un réalisme assez "hermannien", ne conservant son talent de la caricature que pour renforcer l’horreur et l’expressivité. 

Le protagoniste est complexe et poignant, s’affranchissant difficilement de l’endoctrinement communiste pour découvrir sa propre vérité. Un roman graphique atypique et fort, qui alterne action et profondeur sur plus de 120 pages. 

A la relecture, les dernières pages de Bouche du diable m'ont frappé car elles contiennent déjà les prémisses de ce que Boucq allait développer ensuite avec Alexandro Jodorowsky : la cathédrale et la spiritualité annoncent Face de Lune et le vieil Indien bâtisseur ressemble à s'y méprendre au père du Bouncer. A propos de cette série western, le 8e tome, To Hell, est paru… chez Glénat et non plus aux Humanoïdes Associés. Que de changements d’éditeurs ! 

Chronique par Jean Alinea


Lisez aussi nos avis à propos ces séries du même dessinateur :